(Français) Pourquoi Les Français Sont-ils Si Nuls En Langue?

Marie Launay Blog & App Updates 0 Comments

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

C’est vrai ça, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous sommes si nuls en langue? 

French_Monkey_optBeaucoup diront que le système d’apprentissage linguistique français a quelques lacunes… et moi la première.

Nous passons beaucoup trop de temps à l’écrit, à apprendre des phrases que l’on n’imagine pas vraiment avoir besoin de prononcer un jour, espérant par exemple de tout coeur se faire un ami qui s’appelle Brian, pour pouvoir placer un jour la question: “Where is Brian?”. Pourtant, à l’âge de l’école, l’apprentissage des langues devrait nous donner l’envie et les moyens de parcourir le monde.

Combien de jeunes gens ai-je eu l’occasion de voir, voulant étudier à l’étranger, prendre un nouveau départ dans un autre pays, ou tout simplement voyager, se dégonfler à l’approche de la décision? Il faut les comprendre … Normal qu’ils soient terrifiés à l’idée que leur niveau d’anglais vacillant ne leur permette pas de retrouver leur route s’ils sont perdus, de réussir un entretien d’embauche ou de partager des considérations sur la météo avec les autochtones !

Dans les pays scandinaves, l’apprentissage linguistique est une priorité à l’école. Au Danemark, on commence à apprendre l’anglais en C.E.2., pas loin de ce que nous faisons en France. Mais alors comment se fait-il qu’ils soient presque tous bilingues à l’âge adulte, alors que nous avons du mal à articuler correctement la moindre phrase ?

Voici quelques pistes pour comprendre pourquoi sommes-nous si nuls :

  • Nos élites ne penseraient-elles pas que cela soit un priorité ? —> bon d’accord, en ce moment on le pardonne ;
  • On s’accrocherait aux traditions de peur de perdre la suprématie de la culture française ? —> argument légitime, mais plus valable de nos jours, quand on voit que d’autres pays dans le monde s’en sortent très bien. Et puis… on a déjà rempli notre hexagone de MacDos et autres Burger Kings, donc bon… ;
  • Aurions-nous encore l’espoir de redevenir les maîtres du monde, à l’époque où le français était encore la langue internationale ? —> Bon, comme on dit en anglais, “This boat has sailed”. Autrement dit, c’est cuit pour nous depuis longtemps ;
  • Nos professeurs seraient-ils les coupables ? Eux qui arrivent dans leur profession plus par dépit que par passion … —> Bon, c’est triste de penser cela, mais c’est vrai que quand on y réfléchit bien… l’idée des 5 mois de vacances annuelles est plutôt attirante ;
  • Aurions-nous sous-estimé les dégâts du doublage systématique en français des films, mais aussi des séries TV préférées de nos jeunes? —> Oui, là je n’ai rien à dire, c’est plutôt sûre que cela ne les aide pas ;
  • Nos enfants feraient-ils tout simplement honneur à notre réputation internationale, qui n’est autre que la fainéantise ? —> Bon d’accord, on est connu comme des râleurs de première, toujours en grève, qui aiment faire des siestes crapuleuses, qui préfèrent les dimanches au soleil plutôt que les lundis au boulot, qui renâclent à travailler 35 heures par semaine et n’aspirent qu’à une retraite bien méritée à 60 ans, … mais bon ! De là à dire que cela commence dès l’école… ;
  • Serait-ce un moyen pour le gouvernement de faire en sorte que les jeunes ne quittent pas le pays pour exercer leurs compétences ailleurs ? —> Bon, niveau théorie du complot, il est peut être temps que je me calme.

Et puis, n’exagérons rien. On voit de plus en plus des écoles internationales s’ouvrirent sur le territoire, et des sections Européennes se créer dans les lycées. Donc bon, on n’a pas tout loupé !

Des idées qui marchent

Pendant ma scolarité en France, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs professeurs qui avaient vraiment l’envie de développer cette notion d’aventure chez leurs élèves, de leur donner l’amour des langues et de ce qu’elles peuvent apporter. Ces professeurs-là étaient souvent à l’origine de programmes liant une école française à une autre école quelque part dans le monde. Idéal pour faciliter les voyages scolaires et trouver à leurs élèves des correspondants.

Ah, les correspondants ! Ces élèves d’un autre pays qui apprennent votre langue, et vous apprennent la leur. Échange évident de bons procédés et offrant la possibilité de baigner dans la culture, lorsque l’on se rend dans le pays du-dit correspondant.
Ah, ces doux moments de partage et d’apprentissage qui deviennent presque naturels et si plaisants. Dommage que cette opportunité ne soit réservée qu’aux écoliers… À moins que…. mais c’est bien sûr ! C’est bien le système que propose Hello Pal !

Mais alors, qu’attendez-vous pour vous rattraper?

 

Téléchargez Hello Pal ici:  http://bit.ly/2aD3NBD

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *